Société spécialiste du débarras !

Débarras gratuit à Paris est-ce réaliste ?

Face à l'abondance d'annonces ou de sites vous proposant un service de débarras gratuit, nous tentons à travers cet article de trier le vrai du faux tant dans les services qui vous sont proposés que dans la diversité des interlocuteurs que vous pourriez être amenés à rencontrer.

Dans quel cas envisager de faire débarrasser gratuitement ?

  • que vous ayez la charge d'un appartement, d'un pavillon reçu dans le cadre d'une succession ,
  • que vous soyez amené à déménager et donc à faire place nette avant l'état des lieux de sortie, 
  • que vos parents quittent leur habitation pour un espace plus adapté à leur état de santé,

Vous serez souvent dans l'obligation de rendre les lieux vides (et parfois dans l'état où ils se trouvaient à l'origine de leur occupation)

Car il convient de rappeler que débarrasser un lieu d'habitation est imposé par la loi : à défaut la sanction pécuniaire risque d'être lourde !

Ainsi, c'est conjointement l'agent immobilier et le Notaire chargé de la vente de votre bien qui vous rappelleront vos obligations (soit de vendeur, soit de locataire selon le cas).

C'est pourquoi, dans le cadre d'une vente, l'acheteur est invité à un dernier rendez vous de visite conduit par l'agent immobilier dans l'appartement vendu ou la maison selon le cas.

De même, au jour de la signature chez le Notaire, il sera demandé aux parties prenantes de valider le fait que l'habitation a été vidée et que chacun a pu effectivement le constater.

Il ne devra alors se trouver dans le lieu vendu que les éléments immobiliers par destination sans oublier les éléments – meubles , agencements et autres – que l'acheteur a souhaité conserver.

Besoin de faire un débarras dans la région parisienne ? 

Ou directement par téléphone au 06 35 44 79 70

Face à l'ampleur du débarras comment procéder ?

Plein de bonne volonté, vous voilà déterminé face :

  • à un appartement à vider situé au centre ville sans stationnement possible – sauf dérogation – et comble de bonheur se trouvant au 4eme étage sans ascenseur (ou ascenseur si petit que rien ne passe à part vous … et quelques sacs et cartons)
  • ou dans la maison de banlieue de votre vieil oncle qui né dans les années de guerre avait une fâcheuse tendance à ne rien jeter : le sous-sol est plein et il en est de même pour le grenier (qui garde on ne sait trop pourquoi un important volume de meubles démontés dont personne n'a jamais voulu) sans oublier le grand appentis de fond de jardin envahi par la végétation et encombré de … ? au fait qu'y a –t-il dans ce grand espace dans lequel il est impossible d'entrer ?

Valoriser soi même le contenu à vider est-ce vraiment une bonne idée ?

Maintenant que chaque membre de la famille a choisi et prélevé ce qu'il souhaitait conserver, vous constatez que malgré tout le volume restant à extraire est d'importance.

Vous avez pris contact avec une salle de vente aux enchères ou un dépôt vente de votre département en expliquant que :

  • vous avez des "meubles très anciens en bon état à vendre"
  • un service en porcelaine 64 pièces acheté en 1960 à prix d'or
  • des bibelots que vous connaissez par cœur car ils racontent une histoire (ou votre histoire), 
  • ce que vous appelez "tableaux" qui se trouvent en grande quantité sur les murs de la maison
  • des livres 

etc, etc … 

Vous avez été plus que déçu par les réponses qui vous ont été données :

  • nous ne prenons plus ces meubles qui sont devenus invendables
  • mais nous acceptons de vendre ce meuble bibliothèque si vous nous le déposez en salle (problème vous n'avez pas de véhicule utilitaire pour transporter le meuble en question et de toutes façons il faudrait le démonter entièrement tant il est lourd)
  • le service en porcelaine à vos yeux de grande valeur présente "trop de traces d'usure, trop d'égrenures" pour être vendu
  • il ne s'agit pas de "tableaux" mais de simples reproductions

etc, etc…


Vendre ses meubles soi même , la bonne solution ?

Vous avez alors publié sur des sites de vente entre particuliers des photos de meubles que vous souhaitez vendre et vous avez fixé un prix non pas en rapport avec la valeur marchande réelle  (si toutefois elle existe encore – voir ci-dessus) mais en vous inspirant des prix annoncés sur d'autres annonces.

Vous vous êtes rendu disponible pour des rendez vous de visite espérant que cela déboucherait sur une transaction…

Las ! 

  • le client intéressé par votre grand buffet de salle à manger imaginait que son achat rentrerait dans sa petite voiture citadine
  • vous avez oublié de mentionner que l'armoire de chambre devrait être entièrement démontée (elle est plus haute que la porte de chambre elle-même) et que votre appartement à vider se trouve au 3eme étage sans ascenseur …
  • du grand service en porcelaine qui semblait attirer toutes les attentions (si vous en jugiez aux nombreux mails et appels téléphoniques reçus), seules les grandes pièces de forme ont trouvé acheteur
  • un professionnel de la brocante est venu à votre rencontre mais finalement la transaction n'a porté que sur peu d'éléments que vous aviez mis en vente 
  • etc, etc…

Vos efforts vous ont effectivement permis de vendre quelques éléments meublants, bibelots et divers mais en réalité le volume restant à débarrasser reste très important.

Et pour conclure :

  • la cave et son contenu sont restés en l'état (quelques outils ont été dispersés à la faveur de vos annonces ou d'un vide maison annoncé sur internet)
  • L'appentis de fond de jardin est toujours aussi rempli (et votre acheteur exige son débarras intégral)
  • Dans le salon , le grand canapé et ses fauteuils assortis sont encore en place
  • Vous avez vendu les chaises mais la très grande table à rallonges trône toujours au milieu de la pièce
  • Toutes les chambres sont encore garnies de leur lits : d'ailleurs qui voudrait de matelas d'occasion, de sommier 130 x 190 des années 1940 , de penderies en contreplaqué, etc…
  • Les meubles régionaux (ou dans le style) qui faisaient la fierté de vos parents / grands parents n'ont reçu aucune offre d'achat
  • La grande pièce bibliothèque garnie de livres, encyclopédies, revues  des années 1960 / 1980

est toujours en place

etc, etc…



Comment le débarras du bien à vider pourrait-il être gratuit ?

Même si dans un premier temps  si la tentation de vendre ce qui semble avoir une valeur marchande s'impose souvent – attention toutefois à vos obligations fiscales dans le cadre d'une succession ! , dans bien des cas le temps de travail que vous aurez à fournir et les moyens à mettre en œuvre  pour faire place nette risquent de se solder par une opération financière couteuse.

Certes,  à la suite de visites de professionnels du débarras dans le lieu dont vous avez la charge, vous avez déchanté en lisant leurs devis qui s'avéraient au final loin "d'être gratuits".

Mais n'oubliez pas qu'au delà d'un certain volume encore présent il convient d'envisager :

  • l'achat de sacs et de cartons de transport 
  • le cout de location d'un véhicule utilitaire et parfois sur plusieurs jours ou weekend pour emporter les éléments de grands volumes vers la déchetterie 
  • que le prix de location est toujours plus élevé chaque fin de semaine, seule période où bien souvent vous vous trouvez libéré de  vos obligations professionnelles 
  • la possibilité qu'on vous refuse l'accès à cette même  déchetterie de particulier car précisément votre véhicule n'est un pas un véhicule particulier (à titre d'exemple le volume moyen accepté par jour et par personne sur le Val d'Oise est d' un mètre cube)
  • et bien entendu le temps de travail nécessaire à cette tache et le nombre de personnes qui devront y participer pour que le délai de débarras soit respecté.

Voila pourquoi, certains visiteurs consciencieux vous ont invité à laisser "les éléments de valeur" ou valorisables en vous expliquant que c'est précisément l'acquisition de ces mêmes éléments qui réduiraient le cout de leur prestation de débarras .

Rappelez vous enfin qu'un contenu d'habitation à débarrasser fait de meubles vides n'a que très peu de chance d'obtenir une offre de débarras gratuit.

Et qu'à l'inverse, en laissant les meubles encore garnis de contenus valorisables, le professionnel du débarras que vous aurez choisi aura la possibilité soit de déduire cette valeur marchande du cout de sa prestation, soit dans certains cas de vous établir une offre de prix (notion de débarras rémunéré).

En procédant ainsi , cette opération de débarras risque alors de ne pas être gratuite mais elle aura eu l'avantage d'être menée à son terme par un professionnel que vous aurez choisi tant pour sa capacité à réaliser ce travail souvent difficile dans les délais imposés que par son respect des dispositions environnementales en vigueur. 


Article rédigé par Patrick Hilf

D'autres articles intéressants !

Comment vider une maison après un décès? 

Lire l'article

Comment débarrasser un appartement dans Paris ? 

Lire l'article

Courants de peinture à découvrir pour comprendre l'histoire

Lire l'article